spacer
spacer

L'art cinétique de Gérald Corbaz

spacer
Je vous souhaite une bonne visite de ce site, qui est en évolution.

Donnez-moi votre avis par E-mail, par un mot dans le "Livre d'or", ou par vote.

Je vous remercie pour l'instant que vous allez passer en ma compagnie.
header
Menu
Accueil
Présentation
Réalisations
Galerie photos
Atelier
Nouvelles
Liens
Livre d'or
Me contacter
Recherche
 
Accueil arrow Réalisations arrow Cascades

Cascades
Photo cascade Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Image

Matériaux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'ensemble de la machine est réalisé à l'aide de 120 pièces en bois de noyer, à l'exception d'une seule pièce qui est en fruitier. Les pièces mécaniques sont presque toutes élaborées en  laiton, avec un peu d'aluminium et d'acier inox. Le montage a exigé 35 roulements à billes ou à aiguilles et une vingtaine de douilles en bronze. Le verre, qui est une matière magnifique, est associé pour la première fois à l'une de mes oeuvres.
Données techniques Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cet objet se présente sur une table ou se fixe en applique contre une paroi. Elle mesure 60 cm de large par 44 de haut et 20 de profond. Le moteur est logé dans la base du support principal. La montée verticale des billes, guidée par un tube de verre, est concue à l'aide d'une bielle-manivelle, d'un palonnier, d'une fausse-bielle et d'un piston guidé par 5 galets ou demi-galets. Une cascade de pignons assure la synchronisation de l'ensemble du mécanisme, à savoir la rampe à 45° qui alimente la montée verticale, ainsi que le calage et la démultiplication de la roue à aubes. Une butée à bille en bois, appelée "fleur", sert d'anti-retour à l'ensemble des billes de la montée verticale, lors de la course de réalimentation du piston. Pour la rampe oblique, un cliquet gravitaire à contrepoids assure la retenue de l'ensemble des billes.

Historique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cette machine mobile à vu le jour au mois de mars 2006. Le début de la conception et des dessins initiaux date de février 2005. Appelée au départ "Moulin à billes", elle se nommera définitivement "Cascades", par égard à l'imposante cascade de pignons et à la chute continue des billes au sortir de la roue.  Cette réalisation coïncide avec une formation de "fontainier" que j'ai suivi courant 2005, et une création de ce genre m'était utile pour me sortir de mes bouquins et me ressourcer. La roue à aubes, qui nous rappelle la force hydraulique, n'est pas étrangère au thème de "Cascades".
spacer

 
www.jbgalerie.com
Gérald Corbaz 2007
spacer